Poems by Ren-Guy CADOU


La nuit

La nuit ! La nuit surtout je ne r陃e pas je vois
J'entends je marche au bord du trou
J'entends gronder

Ce sont les pierres qui se d閠achent des ann閑s
La nuit nul ne prend garde
C'est tout un pan de l'avenir qui se l閦arde
Et rien ne vivra plus en moi
Comme un moulin qui tourne vide
L'閠ernit
De grandes belles filles qui ne sont pas n閑s
Se donneront pour rien dans les bois
Des hommes que je ne conna顃rai jamais
Battront les cartes sous la lampe un soir de gel
Qu'est-ce que j'aurai gagn 阾re 閠ernel?
Les lunes et les si鑓les passeront
Un million d'ann閑s ce n'est rien
Mais ne plus avoir ce tremblement de la main
Qui se dispose cueillir des oeufs dans la haie
Plus d'envie plus d'orgueil tout l'阾re satisfait
Et toujours la m阭e heure imb閏ile la montre
Plus de d閜arts jeun pour d'obscures rencontres
Je me dresse comme un ressort tout neuf dans mon lit
Je suis debout dans la nuit noire et je m'agrippe
A des lampions des fant鬽es pas solides
O la lucarne ? Je veux fuir ! O l'閏outille ?
Et je m'attache cette 閠oile qui scintille
Comme un silex en pointe dans le flanc
Ivrogne de la vie qui conjugue au pr閟ent
Le liseron du jour et le fer de la grille


中国诗歌库 中华诗库 中国诗典 中国诗人 中国诗坛 首页