Poems by Robert Desnos


Les Hiboux

Ce sont les m鑢es des hiboux
Qui d閟iraient chercher les poux
De leurs enfants leurs petits choux
En les tenant sur leurs genoux

Leurs yeux d'or valent des bijoux
Leur bec est dur comme des cailloux
Ils sont doux comme des joujoux
Mais aux hiboux, point de genoux

Votre histoire se passait ou ?
Chez les Zoulous ?les Andalous ?
Ou dans la cabane bambou ?
A Moscou ou a Tombouctou ?

En Anjou ou dans le Poitou ?
Au P閞ou ou chez les Mandchous ?
Hou! Hou !
Pas du tout, c'閠ait chez les fous !


La tulipe

Fanfan, Marceline et Philippe,
Nous étions une fine équipe,
Pipe en terre et tulipe en pot.
Tulipanpo, roi des nabots,
Nous a fait fumer la pipe,
Vive le pot de tulipe !


Le bonbon

Je je suis suis le le roi roi
Je jedes montagnes
j'ai de de beaux beaux bobos beaux beaux yeux yeux
j'ai il faitune chaleur chaleur

j'ai nez
j'ai doigt doigt doigt doigt doigt à à
j'ai chaque main main

j'ai dent dent dent dent dent dent dent
j'ai dent dent dent dent dent dent dent
j'ai dent dent dent dent dent dent dent
j'ai dent dent dent dent dent dent dent
j'ai dent dent dent dent

Tu tu me me fais fais souffrir
mais peu m'importe m'importe
maisla la porte porte.


Notre paire...

Notre paire quiète, ô yeux !
que votre « non » soit sang (t'y fier ?)
que votre araignée rie,
que votre vol honteux soit fºte (au fait)
sur la terre (commotion).

Donnez-nous, aux joues réduites,
notre pain quotidien.
Part, donnez-nous, de nos Ïufs foncés
comme nous part donnons
à ceux qui nous ont offensés.
Nounou laissez-nous succomber à la tentation
et d'aile ivrez-nous du mal.


C'était un bon copain

Il avait le cÏur sur la main
Et la cervelle dans la lune
C'était un bon copain
Il avait l'estomac dans les talons
Et les yeux dans nos yeux
C'était un triste copain
Il avait la tºte à l'envers
Et le feu là où vous pensez
Mais non quoi il avait le feu au derrière
C'était un drôle de copain
Quand il prenait ses jambes à son cou
Il mettait son nez partout
C'était un charmant copain
Il avait une dent contre Étienne
À la tienne Étienne à la tienne mon vieux
C'était un amour de copain
Il n'avait pas sa langue dans sa poche
Ni la main dans la poche de son voisin
Il ne pleurait jamais dans son gilet
C'était un bon copain
C'était un bon copain.


中国诗歌库 中华诗库 中国诗典 中国诗人 中国诗坛 首页